Nos motivations

Stop au décrochage sportif des jeunes luxembourgeois

Le contexte

Pour de nombreux adolescents, faire du sport en plein air le dimanche est une habitude. Enfin, c’était surtout le cas avant la crise du Covid-19. Le premier confinement les a obligés de rester à la maison.

Après, quand on a pu ressortir, ça a été un peu compliqué, après autant de mois. J’étais un peu plus fatigué, je sentais que j’étais plus autant en forme qu’avant, je n’avais plus autant de force.

Alexandro, 16 ans (Source : RTBF, 7 mars 2021)

Au moins deux tiers des jeunes ont diminué leur pratique d’activité physique depuis un an. On se rend compte qu’ils sont maintenant un sur sept à respecter les recommandations officielles de l’OMS : une heure d’activité physique par jour.

Alexandre Mouton, ULiège (Source : RTBF, 7 mars 2021)

Les modes de vie sédentaires de nos sociétés occidentales couplés à la pandémie ont fortement dégradé la qualité et la quantité des activités sportives depuis plus d’un an. Les pratiques encadrées, très perturbées voire complètement arrêtées, sont victimes de la crise sanitaire. Les habitants des villes sont, eux aussi, les grands perdants de cette situation, qui aura mis au jour certaines conditions impactant négativement la pratique sportive et de loisir.

Notre organisation

Afin de comprendre et d’agir face à ces phénomènes complexes, une nouvelle organisation, BOUGE TON SPORT, voit le jour en province de Luxembourg. Elle est le fruit d’une collaboration entre différentes institutions : la Haute École Robert Schuman (HERS), l’Adeps Luxembourg, la commune de Libramont-Chevigny et la Province de Luxembourg.

Conçus comme une « rentrée sportive », trois jours d’action sont programmés les 23, 24 et 25 septembre 2021. L’idée centrale est d’intervenir dans la lutte contre le décrochage sportif des jeunes de notre territoire.

Après de multiples réflexions et dans une approche globale, l’enjeu est de toucher et d’intégrer à l’évènement un maximum d’acteurs entourant les 12-18 ans. Les professionnels en préambule, les adolescents en point central, les familles en note finale constitueront le cœur de cette opération de sensibilisation.